Tout sur le Nexavar et le Sutent et autres Traitements

Traitements du cancer du rein métastasé ,du cancer du foie , et d'autres cancers aussi
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Aide-toi et le ciel t'aidera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CHRIJO



Nombre de messages : 153
Date d'inscription : 27/10/2006

MessageSujet: Aide-toi et le ciel t'aidera   Dim 5 Mar - 10:02

« Aide toi et le ciel t’aidera. »
Le cancer est un ennemi redoutable, tout le monde le sait, ni le malade, ni sa famille, ni ses amis n’ont besoin qu’on leur fasse un dessin. Lorsque l’on est atteint par cette terrible affection deux solutions s’offrent à nous, rendre aussitôt nos armes, ou bien décidé de continuer à vivre, même avec le peu de moyens que nous possédons.
Dans leur domaine, la chirurgie, la médecine, et la recherche pharmacologique ont fait d’innombrables progrès, leur aide demeure évidemment primordiale, cependant l’expérience nous enseigne qu’au plus fort du combat, le corps et l’esprit doivent être en étroite corrélation. En effet le personnel de santé pourra bien faire preuve d’ingéniosité, si nous refusons la réalité de la maladie, aucun miracle ne viendra sauver notre corps en souffrance.

Joël Gautier 05 mars 2017

« L’éternelle énigme. »
Je ne veux pas passer pour le samaritain prêchant le bonne parole, mais nous savons tous que la vie, la mort, la terre, l’espace, etc. font partis des mystères nombreux qui peuplent nos pensées. Depuis son origine l’homme a toujours eu peur de l’inconnu, aussi a-t’il cherché coute que coute à se rassurer vis-à-vis de ses sempiternels questionnements.
Certains prétendent donc que Dieu existe et qu’il est le créateur universel, d’autres affirment que toute forme d’existence peut être expliquée par la science, reniant ainsi toutes religions. Moi je pense être situé entre ces deux convictions. Bien que je ne détienne pas plus la vérité que mes semblables, je crois que nous avons besoin de faire confiance à quelque chose qui nous dépasse, sans avoir la nécessité de l’identifier. En ce qui me concerne, si je ne le pensais pas, à coup sûr mon ignorance m’engloutirait vivant.

Joël Gautier 05 mars 2017

« La tranquillité de l’âme. »
Le véritable soulagement à la souffrance n’est pas simplement d’ordre physique, il vient aussi et surtout d’une certaine forme de paix intérieure, paix intérieure que l’on acquière lentement, en apprenant autant de nos échecs que de nos succès. Néanmoins l’amour et la compassion reçus des autres sont des moteurs qui nous aident à progresser dans cette optique de bien-être, ils sont même des nécessités. La prétention suprême serait de dire que nous en n’avons pas besoin. La bataille contre le cancer ne se gagne pas sans l’appui prisé de notre environnement, notre force se nourrit autant de notre propre détermination que de la protection et de la bienveillance de ceux qui nous accompagnent quotidiennement dans notre combat pour la vie.

Joël Gautier 05 mars 2017

« L’humanisme dans notre jardin. »
Une belle maison, un bel équipement ménager, une belle voiture, un voyage à Tataouine les ombrelles, des séances de fitness, une pleine armoire de produits en tous genres, rien ne remplacera l’importance de posséder avant tout une bonne santé et un bon équilibre mental. Nous ne sommes pas venus au monde pour nager dans l’opulence, à force de vouloir s’en persuader on finit d’ailleurs par s’y noyer. Ne soyons pas égoïste, en poursuivant avec acharnement ce que nous croyons être notre bien-être, car notre vrai bonheur viendra en réalité des efforts que nous ferons pour développer notre culture de l’humanisme.

Joël Gautier 05 mars 2017

J’avais envie de me libérer au plus vite de ce poids du doute qui ne manquait pas de me peser sur l’estomac, et cette attente interminable d’une carte vitale qui n’arrivait toujours pas, pourrissait un peu plus la situation.
Je sentis qu’il fut le moment de mettre ma philosophie en application, en combattant l’élément déclencheur de mon agitation, cette impatience que connaissaient trop bien les malades vivant des histoires semblables à la mienne.
Je tentais de chasser la grisaille un peu trop encombrante de mes pensées, lorsqu’enfin le top de départ fut donné.
Nous avions une bonne demi-heure de retard lorsque nous arrivâmes au service des consultations. Nous n’étions pas responsables de cet état de fait, et la secrétaire de mon oncologue nous débarrassa de notre gène. Nous fûmes d’ailleurs invités à nous assoir directement sur les sièges qui jouxtaient le bureau du médecin.
Pour dominer l’angoisse j’avais pris l’habitude de fixer mon regard sur la photo accrochée au mur, mais celle-ci avait disparu depuis bien trop longtemps pour que je puisse avoir l’espoir de la revoir un jour. A la place je devais me contenter d’un mur blanc sans attrait.
« Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué » Cet adage nous enseigne qu’un excès d’optimisme est dangereux, car en cas de mauvaises nouvelles, nous risquons de tomber de très haut, compromettant ainsi lourdement notre capacité à rebondir.
Pourtant je ne pouvais pas m’empêcher de penser que mes chances étaient bonnes, je ne souffrais pas d’inquiétantes douleurs, les gens n’arrêtaient pas de venter ma mine superbe, enfin, j’avais tendance à prendre du poids.
J’en étais là de mes pensées, lorsque la porte s’ouvrit sur l’oncologue qui nous adressa un large sourire, avant de nous inviter à nous installer dans son bureau.
Malgré les belles couleurs de mes pensées, je n’étais pas tout à fait zen, une part de moi redoutait en effet cet élan de confiance.
« Tout d’abord je vous souhaite mes meilleurs vœux pour cette année 2017 ! »
En une fraction de seconde je compris qu’il se serait abstenu de prononcer cette formule de courtoisie, si les nouvelles étaient mauvaises.
« Merci monsieur R, nous vous souhaitons également la même chose ! »
« Bon le scanner est plus que rassurant, jusqu’à présent il n’y pas de progression de la maladie! »
Il semblait largement aussi satisfait que nous de ces résultats, son rôle n’étant pas des plus faciles lorsqu’il s’agissait d’annoncer une catastrophe à ses patients. De plus de bons pronostics ne pouvaient que l’encourager à poursuivre son métier très difficile de médecin spécialiste en oncologie.
« Sinon comment allez-vous ? »
Même si pas mal de pathologies annexes au cancer et plus ou moins invalidantes continuaient à me poser des problèmes, je n’avais pas lieu de me plaindre au regard des mille et une souffrances que j’avais pu subir par le passé. Je lui répondis donc que je me portais ‘’comme un charme’’.
Nous prîmes congé emportant avec nous les ordonnances habituelles, ainsi qu’avec la date d’un rendez-vous fixé au mois de mars.

Message à tous ceux et à toutes celles qui sont atteints d'un cancer du rein métastatique
Message à tous ceux et à toutes celles qui sont traités au Nexavar - Sutent - Votrient
Mon témoignage : 12 ans 3 mois de galère
joelgau1954.unblog.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aide-toi et le ciel t'aidera
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seigneur ai pitié de moi
» Priez beaucoup les Saintes Ames du purgatoire qui vous viendront en aide dans les heures tristes !
» aide pour se loger...
» Exprimer une idée à l'aide de figures de style
» Petite Aide pour mon rapport de Stage de 3ème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout sur le Nexavar et le Sutent et autres Traitements :: Forum de discussion :: DIVERS-
Sauter vers: