Tout sur le Nexavar et le Sutent et autres Traitements

Traitements du cancer du rein métastasé ,du cancer du foie , et d'autres cancers aussi
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le sable entre les doigts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CHRIJO



Nombre de messages : 153
Date d'inscription : 27/10/2006

MessageSujet: Le sable entre les doigts   Lun 30 Mar - 16:02

C’est fou ce que les pages de l’éphéméride défilent à une vitesse vertigineuse, particulièrement lorsque vous redoutez l’arrivée d’une date fatidique, par exemple celle d’une convocation pour un examen au scanner. Quand j’étais gamin, je voulais être ado, quand j’étais ado, je voulais être adulte, mais en ce début de mars 2015, j’aurais tellement aimé que le temps soit figé. Malheureusement la vie me filait inlassablement entre les doigts, attisant la nostalgie de mon insolente bonne santé, une époque que je devais considérer comme définitivement révolue.
Le dysfonctionnement chronique de pas mal de mes organes, m’occasionnait une foule de désagrément dans la vie courante. J’y étais habitué, je l’avais accepté, et j’apprenais à l’apprivoiser. La dernière incommodité en date, fut l’apparition régulière de malaises se manifestant par une baisse d’énergie soudaine, des tremblements, des étourdissements, et par une faim impérieuse. Lorsque la crise apparaissait je me jetais littéralement sur la nourriture surtout sucrée, mais pas simplement. Tout ce que je pouvais trouver comme encas étaient ingurgités, jusqu’à ce je me sente légèrement mieux. Ensuite il me fallait le reste de la journée pour récupérer d’une fatigue digne d’un marathonien.
Le généraliste m’avait parlé de crises d’hypoglycémie, la faute à des repas trop légers, mais de ce côté-là je ne pouvais pas faire grand-chose, car depuis l’ablation totale de mes surrénales, sans savoir si elles en étaient la cause, bien souvent je n’avais plus faim, avant même d’avoir commencé à manger. La prise quotidienne de Votrient, ne favorisait pas la résolution du problème, car elle avait l’inconvénient de dénaturer le goût des aliments, je ne retrouvais aucune des saveurs de celles que j’avais connues autrefois, je n’avais donc aucun plaisir à me mettre à table, un symptôme proche de l’anorexie, sans l’être vraiment.
Le vendredi 6 mars, outre le fait que cette date corresponde à mon jour de rendez-vous au CAC de l’espoir, c’était aussi le jour de l’anniversaire de feu mon aïeule paternelle, qui aurait eu cent cinq ans à cette date. Nous avions passé trente et une années de notre vie ensemble à partager un quotidien souvent difficile, j’avais péniblement accepté sa disparition. A présent je lui adressais un petit message de prière, pour qu’elle me soutienne au long de cette journée de tous les dangers.
Au cours de cette décennie de lutte incessante contre la malin, j’avais appris à gérer tant bien que mal mon stress, et particulièrement lorsque arrivait le moment d’un examen. Généralement je commençais à me sentir mal la veille au soir, et je mettais systématiquement ma vie en stand-by, dès le matin au réveil.
En ce vendredi 6 mars donc, un quart d’heure avant de me lever, tandis que Chantal s’activait dans la cuisine, organisant les derniers préparatifs, comme souvent c’était le cas dans ces conditions particulières, je sentis mes intestins se contracter, suivi d’un passage immédiat aux toilettes. Paradoxalement je pris mon petit déjeuner sans rechigner, par contre je passai sous la douche sans grand enthousiasme, les muscles contractés à me faire mal, et frissonnant de tout mon corps.
Le sulfate de Baryum, qu’il faut avaler la veille et le jour de l’examen, me donnait la nausée, et le besoin impérieux de vider ma vessie.
Note optimiste face à ce tableau peu tentant, le soleil brillait de tous ses éclats, une météo digne d’un mois d’avril. Depuis août 2013 ces trajets réguliers sur Nantes, étaient les plus grandes distances parcourues par notre véhicule, ma santé ne m’ayant pas donné l’occasion d’organiser d’autres sorties.
S’asseoir pour la cent trentième fois en dix ans au côté de ma conductrice, afin de réaliser un parcours qui n’avait rien d’un voyage d’agrément, ressemblait néanmoins à une jolie victoire à l’encontre de l’adversité du destin. Il fallait résonner de cette façon pour ne pas perdre tout espoir d’une hypothétique éclaircie.
La nationale était encombrée surtout par les camions, que Chantal s’attelait systématiquement à doubler, tandis que je fermais les yeux pour tenter de me détendre un peu. Le périphérique nantais n’offrit pas de difficultés particulières, cependant c’était toujours la même rengaine, le parking du CAC de l’espoir regorgeait de voitures en tous genres, ce qui nous contraignit de nous garer an contrebas, comme lors de notre précédente visite. En conséquence il fallut franchir le chemin pentu qui ne manqua pas de me faire haleter et transpirer, conditions physiques peu idéales pour aller passer un examen.
La jeune femme qui prit acte de ma convocation, et qui enregistra mon arrivée, semblait nouvelle. A force de côtoyer les lieux, je finissais par connaître une petite partie du personnel. Nous rejoignîmes ensuite l’ascenseur pour gagner le second étage, direction IRM et scanners. Cette fois j’étais totalement immergé dans le bain, foncer, ne pas se poser de question, tels étaient mes seuls maîtres mots.
La minuscule salle d’attente était occupée autant par les patients que par leurs accompagnateurs. Avant de m’asseoir patiemment, il fallut que je rejoigne les toilettes, le sulfate de Baryum n’ayant pas dit son dernier mot.

Témoignage mon cancer du rein métastatique : joelgau1954.unblog.fr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le sable entre les doigts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chant)(Des grains de chapelet qui tournent entre mes doigts!
» Une belle histoire....à partager
» [Tutoriel] Réflexologie Plantaire - Zone des oreilles.
» Des grains de Chapelet (Chanson)
» Des grains de Chapelet (Chanson)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout sur le Nexavar et le Sutent et autres Traitements :: Forum de discussion :: DISCUSSIONS-
Sauter vers: