Tout sur le Nexavar et le Sutent et autres Traitements

Traitements du cancer du rein métastasé ,du cancer du foie , et d'autres cancers aussi
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 NC

Aller en bas 
AuteurMessage
A.



Féminin
Nombre de messages : 1
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/10/2012

MessageSujet: NC   Mar 16 Oct - 16:53

Bonjour à tous,

Je lis les nombreux messages de ce forum depuis 7 mois sans pour autant me manifester. Je lis le courage de tous et souhaite aujourd'hui partager mon histoire.
Après une lutte sans faille et toujours optimiste, mon copain nous a quittés le 24 septembre à l'âge de 28 ans.
Nous nous connaissions depuis 4 ans et vivions ensemble depuis 1 ans.
Il a d'abord été opéré à 22 ans d'un GIST à l'estomac puis pendant 5 ans rien, rémission. Et il a vécu comme un étudiant lambda, a fini des études brillantes et a commencé à travailler. C'était la belle vie : les voyages, les restaurants, les premiers appartements.
Il y a deux ans, le GIST est revenu et son médecin lui a prescrit un traitement chimio par voie orale qui lui permettait de vivre sa vie plus ou moins normalement. Il ne m'en parlait pas du tout au début de notre relation puis m'a parlé de son "truc" qui était revenu.
C'est en juillet 2011 que j'ai réalisé qu'il s'agissait d'un GIST, une tumeur rare et très agressive et que les espoirs de guérison étaient bien minces. Effondrement pour nous deux. Il a voulu se séparer de moi mais j'ai résisté et nous avons décidé que nous nous battrions ensemble.
Quelques mois plus tard il a eu une hémorragie et suite à l'opération qui s'en est suivie, en février et qui l'avait affaibli, ces 7 derniers mois ont été une lente descente aux enfers pour lui et pour moi. Nous parlions toujours de nos projets d'avenir, de la vie, des amis. Et pourtant j'assistais, impuissante, à son amaigrissement, sa perte de force, l'incapacité des traitements face à la tumeur, tout en essayant d'être optimiste et joyeuse comme il l'était.
Début septembre, à bout de forces et la peau sur les os, on l'emmène à l'hôpital. 10 jours après, il meurt après une journée de panique et d'angoisse et une journée de coma.

J'ai pris des jours de congés, suis partie en Israël pour me ressourcer et maintenant je sais que le plus dur reste à venir.
Reprendre le boulot, oublier ces images de souffrance, vivre en son absence douloureuse et reconstruire ma vie.
Et surtout arrêter d'essayer de comprendre le sens de tout cela.

Si je me manifeste maintenant c'est pour partager le courage de ce jeune homme formidable que j'ai tant aimé, qui n'a jamais fait peser sur quiconque ses angoisses et ses peurs mais aussi pour avoir des témoignages de personnes qui auraient vécu une expérience similaire : mon copain n'a jamais voulu me parler de ce qui l'angoissait, de la mort, à tel point que nous nous demandons avec sa mère s'il a pris réellement conscience que c'en était fini pour lui.

A.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fabienne



Féminin
Nombre de messages : 297
Age : 40
Localisation : orléans
Date d'inscription : 07/04/2011

MessageSujet: Re: NC   Mar 16 Oct - 20:48

bonsoir,

mes sincères condoléances pour votre ami, c'est pas normal de décéder si jeune alors que la vie commence à peine

ce parcours, en tant "qu'accompagnant" (même si je n'aime pas ce mot) on y passe tous, les personnes malades (pour moi ma mère il y a une semaine Crying or Very sad ), jusqu'au bout elle n'a pas laché un mot sur lequel elle lachait prise (même si elle le savait) pour nous préserver tout simplement, par amour, même si nous savions (et elle aussi) et surtout pour y croire jusqu'au bout et c'est normal car on ne veut pas mourir et jusqu'à la fin ça parait irréaliste je pense.

pensez à tous les bons moments que vous avez passé avec votre ami et mettez de côté les derniers moments (même s'ils en font partis)

nous avons ressorti une photo de maman il y a 2 ans, pour mettre à l'église, afin que les gens se souviennent (et nous aussi) comment elles était avant la maladie... moi personnellement, j'ai tellement vécu la maladie de ma mère que j'avais zappé sa belle bouille et ça m'a fait du bien de la "revoir" comme ça car j'avais perdu son visage depuis 2 ans...

bon courage pour la suite, c'est dur, mais ça forge le caractère (et je crois que vous en avez une bonne dose car il y en a plus d'un qui serait parti Wink

fabienne flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie92



Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 24
Localisation : France
Date d'inscription : 13/03/2012

MessageSujet: Re: NC   Dim 4 Nov - 16:06

Bonjour,

Je comprend votre tristesse quant au décès. C'est très dur comme tout le monde, et comme le dit Fabienne, moi aussi j'ai oublié le sourire que mes grands-pères avaient avant la maladie, avant de périr tous les deux d'un cancer différent à deux jours d’intervalle.

Je ne trouve rien de bien original à dire mais je comprend également que le plus dur est le "après", tout particulièrement le manque. N'oubliez jamais tout ce que vous avez vécu ensemble et bon courage pour la suite ..!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
veroc2

avatar

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 49
Localisation : belgique
Date d'inscription : 23/08/2011

MessageSujet: Re: NC   Mar 20 Nov - 10:41

Bonjour AF,

Je te présente aussi mes sincères condoléances pour la perte de ton compagnon... Et je salue votre courage dans cette lutte.
J'ai également perdu ma maman il y a bientôt 6 mois, elle est partie en 10 mois de temps mais jamais elle ne m'a parlé de fin.
Tout comme la maman de Fabienne elle voulait nous préserver puis surtout ne pas citer ces mots qui avec l'espoir continuel n'avaient
pas lieu d'être prononcés car il faut y croire jusqu'au bout.
L'absence est douloureuse mais comme dit Fabienne, se concentrer sur les beaux moments, se souvenir de la belle complicité du début
à la fin, de l'importance immense de ce lien entre vous, des belles belles choses que celui ci vous apportait.
On vit avec, mais on n'oublie jamais. Aucun jour ne se passe sans que je ne pense à ma petite maman chérie mais je suis soulagée
qu'elle ne souffre plus, c'est tout...

Allez, bon courage... La vie doit malgré tout continuer...

Amicalement

Véro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NC   

Revenir en haut Aller en bas
 
NC
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout sur le Nexavar et le Sutent et autres Traitements :: Forum de discussion :: IN MEMORIAM-
Sauter vers: