Tout sur le Nexavar et le Sutent et autres Traitements

Traitements du cancer du rein métastasé ,du cancer du foie , et d'autres cancers aussi
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nexavar et cancers du rein et du foie, atelier en mars 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Filouchet



Masculin
Nombre de messages : 240
Age : 58
Localisation : France-Ile de France-Montreuil
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Nexavar et cancers du rein et du foie, atelier en mars 2008   Mar 18 Mar - 22:38

Cancer : Workshop Media à Berlin



Une rencontre entre experts et journalistes s’est déroulée, jeudi dernier, au siège de Bayer Schering Pharma à Berlin (Allemagne).

Cette rencontre qui était encadrée par des cadres de Bayer Schering Pharma, dont Mme Sabine Coppieters, M. Scott Wilhem et M. Klaus Bosslet ainsi que des sommités mondiales les professeurs Tom Greten (Allemagne), Guiseppe Procopio (Italie) et Aristoteus Bamias (Grèce) a permis de faire le point sur les avancées thérapeutiques dans le traitement du cancer du foie (carcinome hépato-cellulaire) et du cancer du rein.
Organisée par les laboratoires Bayer Schering Pharma, cette manifestation scientifique internationale a regroupé des journalistes des pays suivants : Allemagne, France, Belgique, Bulgarie, Algérie, Maroc, Egypte, Finlande, Grèce, Italie, Liban, Slovénie, Arabie saoudite, Espagne, Emirats arabes unis et Suisse. Le traitement du carcinome hépato-cellulaire (cancer du foie) et du rein avec l’apport du Sorafenib (Nexavar) était au centre de l’intérêt de cette journée d’information. Les experts sont unanimes pour déclarer que Nexavar est la seule alternative thérapeutique dans le traitement du cancer du foie ; il fait partie de l’arsenal thérapeutique dans le cancer du rein. Ce médicament qui est autorisé depuis peu en Europe (octobre 2007) et aux Etats-Unis d’Amérique (novembre 2007) induit une augmentation du taux de survie de 44 % chez les patients souffrant de carcinome hépato-cellulaire ou de cancer primitif du foie, selon les résultats, de l’étude Sharpp, qui ont été présentés au congrès annuel de la Société américaine d’oncologie (ASCO) en juin 2007. Nexavar fait, actuellement, aussi l’objet de plusieurs études pour l’évaluer sur d’autres formes de cancers tels que celui du sein, du poumon ou de la peau. Par ailleurs, le cancer du rein se développe le plus souvent chez des personnes âgées de plus de 50 ans et touche deux fois plus d’hommes que de femmes. Près de 210 000 nouveaux cas de cancer du rein sont enregistrés, actuellement, dans le monde provoquant plus de 10 000 décès par an. C’est pour cela que les spécialistes estiment que le Nexavar est une avancée majeure non seulement dans le cancer du foie mais aussi dans le cancer du rein car il prolonge la survie sans progression de la maladie. Ce médicament plus efficace est aussi moins contraignant car il se prend par voie orale. Un confort pour le malade qui lui permet de poursuivre normalement ses activités. Les experts estiment que «le Nexavar est un médicament anticancéreux de nouvelle génération plus sûr, plus efficace et moins toxique que les traitements classiques». Il convient de signaler que Bayer Schering Pharma est un leader mondial dans l’industrie pharmaceutique qui est engagé dans le développement de traitements en oncologie et en hématologie en particulier dans les thérapie ciblées par voie orale offrant éfficacité, tolérance et meilleur confort aux malades (Nexavar, Mab Campath, Zevalin). Bayer Schering Pharma est présent dans plus de 100 pays dont l’Algérie depuis juillet 2007.
De notre envoyé spécial à Berlin,





18-03-2008
M. Achouri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filouchet



Masculin
Nombre de messages : 240
Age : 58
Localisation : France-Ile de France-Montreuil
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Idem (déclinaison de l"info en algérie)   Mar 18 Mar - 22:42

Un médicament miracle nommé Nexavar


Le laboratoire Bayer Schering Pharma a organisé la semaine dernière un workshop media à Berlin (Allemagne) pour donner un aperçu des dernières avancées en matière de prise en charge du cancer du foie (carcinome hépato-cellulaire) et du rein (carcinome à cellules rénales).

Berlin (Allemagne). De notre envoyée spéciale

Il en ressort notamment que le Nexavar (sorafénib), premier médicament contre le cancer du foie – autorisé en 2007 en Europe et aux Etats-Unis – permet de prolonger significativement la survie des patients atteints de carcinome hépatocellulaire (CHC) et de cancer du rein avancé (CCR). En Algérie, une demande d’autorisation de mise sur le marché a été déposée par le laboratoire Allemand Bayer Shering Pharma auprès du ministère de la Santé et de la Réforme hospitalière, mais reste toujours en attente de validation afin que le Nexavar soit inclus dans la nomenclature nationale des médicaments au grand bénéfice des malades. Une dizaine de demandes d’autorisation temporaire d’utilisation (ATU) a été par ailleurs déposée par des oncologues en charge de patients souffrant de cancer sans qu’aucune réponse ne leur parvienne à ce jour. En désespoir de cause, plusieurs malades l’achètent à leurs frais en France et en Suisse pour un montant de près de 3700 euros la boîte de 120 comprimés. Sur six patients suivis par le Centre Pierre et Marie Curie (CPMC) pour un cancer primitif du foie, quatre présentent un bon état général et une survie de 9 mois. Il faut savoir qu’en Algérie on recense chaque année 104 malades atteints de cancer de foie et 150 malades atteints de cancer du rein métastasique d’où le bénéfice que pourrait apporter le Nexavar. Le nouveau médicament oncologique représente à l’heure actuelle, selon les éminents professeurs en médecine spécialistes de l’oncologie qui se sont relayés pour présenter leurs études face à la presse internationale présente à Berlin, le seul traitement médicamenteux oral efficace contre le cancer du foie. Selon les études menées sur des groupes de malades dans différents centres hospitaliers en Europe et aux Etats-Unis, et en particulier les résultats de l’étude SHARP, qui ont été présentés au congrès annuel de la société américaine d’oncologie(ASCO) en juin 2007, on estime la survie des patients traités avec le Nexavar pour un carcinome hépato-cellulaire ou un cancer primitif du foie à environ 44% avec en prime un meilleur confort des malades qui ne subissent plus les lourds effets négatifs observés sous chimiothérapie par exemple. Les seuls effets secondaires observés chez les patients sous Nexavar sont une diarrhée ainsi que des réactions cutanées aux mains et aux pieds. Le médicament est autorisé actuellement dans plus de 60 pays pour traiter les patients atteints de cancer du rein et dans 30 pays pour ce qui est du cancer du foie. Dans tous ces pays le Nexavar (inhibiteur multikinase innovant) représente actuellement pour les patients atteints de cancer du foie (CHC) le seul traitement thérapeutique systémique efficace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nexavar et cancers du rein et du foie, atelier en mars 2008
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nettoyage du rein et du foie
» Attention pas trop de viandes rouges.
» Nexavar
» Le sorafenib.
» Il était un foie... :/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout sur le Nexavar et le Sutent et autres Traitements :: Forum de discussion :: DIVERS-
Sauter vers: