Tout sur le Nexavar et le Sutent et autres Traitements

Traitements du cancer du rein métastasé ,du cancer du foie , et d'autres cancers aussi
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Débats sur prise en charge des Sutent et Nexavar au Canada

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Filouchet



Masculin
Nombre de messages : 240
Age : 58
Localisation : France-Ile de France-Montreuil
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Débats sur prise en charge des Sutent et Nexavar au Canada   Jeu 14 Juin - 7:08

Pour info générale:

http://www.cyberpresse.ca/article/20070613/CPSOLEIL/70613192/6787/CPSOLEIL

d'où il ressort entre autre que la Canada a ausi une association "cancer du rein" du type d'ARTUR qui commence à se mettre en place en France,

ET de l'intérêt de telles structures porte-paroles de l'intérêt des malades face aux divers politiques et autres technostructures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filouchet



Masculin
Nombre de messages : 240
Age : 58
Localisation : France-Ile de France-Montreuil
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Canada - Sutent pris en charge mais pas Nexavar!!   Sam 23 Juin - 6:19

Nexavar refusé de la Liste des médicaments
L’Association canadienne du cancer du rein continuera les pressions
Canoë - Mélanie Tremblay
22/06/2007 15h31 - Mise à jour 22/06/2007 15h36




Benoît Bisson, directeur de l’Association canadienne du cancer du rein.

© Mélanie Tremblay, Canoë





Québec – Le Conseil du médicament du Québec juge que le rendement «coût-efficacité» du Nexavar n’est pas acceptable. Il ne sera donc pas ajouté à la Liste des médicaments couverts par le régime public de la Régie de l’assurance maladie du Québec. «On va continuer de faire des pressions!», a affirmé en entretien avec Canoë Benoît Bisson, directeur de l’Association canadienne du cancer du rein (ACCR).

Les démarches entreprises, durant les dernières semaines, par l’ACCR afin de convaincre Philippe Couillard, ministre de la Santé et des Services sociaux, de soutenir les personnes atteintes d’un cancer du rein, n’ont rien donné!

La nouvelle Liste des médicaments a été publiée ce 22 juin. Le conseil reconnaît la valeur thérapeutique du Nexavar comme médicament de deuxième intention pour les personnes atteintes d’un cancer du rein avec métastases. Cependant, il considère qu’il ne rencontre pas le critère de la justesse du prix. Le coût de traitement pour 28 jours est de 4 900 $. Basé sur une durée médiane de traitement, le coût global serait de 29 400 $.

Sutent approuvé

Par ailleurs, le Sutent, un homologue du Nexavar, a finalement été approuvé. À la suite d’une recommandation du conseil établie en décembre 2006, le Sutent s’était vu refuser l’accès à la Liste des médicaments. Le coût d’un cycle de traitement de quatre semaines suivies de deux semaines de repos est de 6 948 $. En se basant sur la durée médiane de traitement, le coût serait de 27 792 $. Du point de vue du conseil, le ratio coût et efficacité du médicament est jugé acceptable.

«Les coûts et l’efficacité du Nexavar et du Sutent s’équivalent et nous mettrons des preuves sur la table dès la semaine prochaine», a indiqué monsieur Bisson, présentement traité par le Nexavar. Ce dernier se réjouit de l’approbation du Sutent, mais il juge nécessaire que le Nexavar soit aussi sur la Liste des médicaments. Les deux traitements donneraient des résultats différents d’une personne à l’autre. Il faudrait donc qu’il y ait deux alternatives accessibles, croit Benoît Bisson.

Les résultats d’essais cliniques réalisés sur 900 personnes ont démontré que la survie, sans progression du cancer, a doublé chez les patients traités par le Nexavar. L’examen de ces derniers à la semaine 24 a montré que 50% ne montraient aucune progression par rapport à 18% des patients sous placebo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rosabelle



Féminin
Nombre de messages : 202
Age : 61
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Débats sur prise en charge des Sutent et Nexavar au Canada   Lun 25 Juin - 12:59

bonjour Filouchet,
effectivement, cette forme de raisonnement bureaucratique a tendance à glacer, et malgré les bugs que nous sommes amenés à rencontrer dans le système français, y a pas photo. J'en étais restée à une acceptation du ministère de la santé canadien de ce médicament en fin d'année dernière. Donc l'information était fausse.
J'imagine qu'une nouvelle pétition va démarrer ? Benoît, si tu nous lis ... on est là; prêts à signer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filouchet



Masculin
Nombre de messages : 240
Age : 58
Localisation : France-Ile de France-Montreuil
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Re: Débats sur prise en charge des Sutent et Nexavar au Canada   Mar 28 Aoû - 22:54

Les patients atteints du cancer du rein en Ontario célèbrent leur nouvelle chance de vivre
L'Association canadienne du cancer du rein applaudit l'annonce du
gouvernement de l'Ontario de financer un médicament révolutionnaire

TORONTO, le 28 août /CNW/ - Les patients atteints du cancer du rein
reprennent l'espoir de vivre en apprenant que le gouvernement de l'Ontario
rendra Nexavar - le premier traitement efficace de cette maladie à être conçu
en dix ans - accessible par l'entremise du Programme des médicaments de
l'Ontario.
"A titre de représentant de l'Association canadienne du cancer du rein et
d'Ontariens atteints du cancer du rein, je me réjouis que le gouvernement de
l'Ontario ait assumé un rôle de leadership dans la lutte contre cette maladie,
déclare Tony Clark, président de l'Association canadienne du cancer du rein et
lui-même atteint de la maladie. L'honorable George Smitherman, vice-premier
ministre de l'Ontario, et ministre de la Santé et des Soins de longue durée,
de même que le gouvernement provincial dans son ensemble, ont fait preuve de
grande vision en décidant de financer le premier traitement révolutionnaire
pour les patients atteints du cancer du rein. Nous espérons que le
gouvernement de l'Ontario continuera d'assurer le leadership dans la lutte
contre le cancer."

Une nouvelle norme en matière de soins

Les traitements comme Nexavar sont maintenant la norme au Canada - et
ailleurs dans le monde - pour des patients qui n'avaient auparavant aucun
espoir. En 2006, Santé Canada a homologué deux traitements, Nexavar et Sutent,
qui sont remboursés par la plupart des régimes privés canadiens d'assurance
médicaments. Ils sont reconnus dans plus de treize pays.

L'Ontario mène la marche : au-delà du Programme commun d'évaluation des
médicaments (PCEM)

Plus tôt cette année, malgré le soutien international à l'égard de ces
médicaments, le Programme commun d'évaluation des médicaments - l'organisation
canadienne qui évalue les médicaments - a recommandé que les régimes
gouvernementaux d'assurance médicaments (à l'extérieur du Québec) ne
remboursent pas Nexavar.
"La décision du PCEM a eu des conséquences dévastatrices pour les
Canadiens atteints du cancer du rein, affirme M. Clark. Ces nouveaux
médicaments sont le seul traitement efficace contre le cancer du rein jusqu'à
ce jour. Des patients de partout au Canada ont attendu avec impatience
l'annonce de la décision du gouvernement ontarien."
"Les patients des autres provinces nous ont confié qu'ils espéraient que
la décision empreinte de leadership du gouvernement ontarien, de rembourser
Nexavar, soit également prise dans leur propre province, déclare Deborah
Maskens, cofondatrice de l'Association canadienne du cancer du rein. Je ne
trouve pas les mots pour dire à quel point la décision du gouvernement
ontarien est importante pour le traitement du cancer du rein au Canada."

Traitements révolutionnaires

"J'ai eu la chance d'être admis à l'essai clinique sur Nexavar. Grâce à
ce traitement, je pourrai passer plus d'années avec mes amis et mes proches;
je pourrai travailler et même payer des impôts plus longtemps, explique M.
Clark. Sans Nexavar, je ne serais pas ici aujourd'hui."
Il y a deux ans et demi, d'éminents spécialistes du cancer du rein lui
ont dit qu'il lui restait moins d'une année à vivre, mais M. Clark est
toujours vivant aujourd'hui. Bien que Nexavar n'ait pas éradiqué complètement
la maladie, il en a ralenti la progression de manière significative, ce qui
lui a permis de mener à nouveau une vie remplie et active
.
M. Clark et Mme Maskens, qui se sont rencontrés pendant les essais
cliniques sur Nexavar, ont été abasourdis d'apprendre que le gouvernement
canadien ne reconnaissait pas l'efficacité et le rapport coût-efficacité à
long terme de nouveaux traitements oraux comme Nexavar. Ensemble, ils ont
cofondé l'Association canadienne du cancer du rein et ont travaillé de façon
acharnée à augmenter la visibilité de ces nouveaux traitements au Canada.
"Le gouvernement de l'Ontario était disposé à nous rencontrer, à nous
écouter et à étudier les données au-delà du processus du Programme commun
d'évaluation des médicaments. Nous sommes très encouragés par les changements
apportés dans le processus de l'Ontario", a ajouté M. Clark.

Vers un nouveau processus d'évaluation des médicaments au Canada

"Des failles dans les processus d'évaluation et de prise de décision du
PCEM sapaient le premier devoir de diligence des médecins envers leurs
patients" a déclaré la Dre Jennifer Knox, oncologue spécialisée dans le
traitement du cancer du rein, lors d'une séance du Comité permanent de la
santé pour évaluer l'efficience du PCEM.
"Dans le cas d'une maladie où les options thérapeutiques efficaces sont
extrêmement rares, cette décision du PCEM aurait entraîné le traitement
terriblement inadéquat des Ontariens atteints d'un cancer du rein, à moins que
notre gouvernement provincial n'ait décidé de passer outre cet avis sans
fondement. Je félicite et remercie sans réserve tous ceux qui ont joué un rôle
dans la récente décision de financer Nexavar pour les Ontariens atteints d'un
cancer du rein."
Le fait que le PCEM ne soit pas capable d'évaluer efficacement les
traitements du cancer a déjà été reconnu par les gouvernements fédéral,
provinciaux et territoriaux. Dans une tentative de mise au point d'une
évaluation plus cohérente des médicaments anticancéreux dans tout le pays,
toutes les provinces (sauf le Québec) ont lancé en collaboration un processus
pilote interorganisationnel provisoire connu sous le nom de Processus d'examen
des médicaments oncologiques pour effectuer une évaluation unique des
médicaments anticancéreux. Au cours de ce processus provisoire, toutes les
demandes d'examen des médicaments utilisés pour traiter activement le cancer
passeront par l'Ontario et seront soumises aux lignes directrices de l'Ontario
sur la présentation et l'évaluation des médicaments.
Nexavar comptait parmi les premiers médicaments à tester ce nouveau
processus d'évaluation. La Colombie-Britannique est la seule autre province à
publier une annonce sur un remboursement conditionnel relativement à Nexavar.
Le Québec a refusé la couverture au départ. La décision de toutes les autres
provinces est en suspens.

Une chance à la vie

"Des percées thérapeutiques comme Nexavar et Sutent offrent aux patients
atteints d'un cancer du rein l'espoir de mener une vie plus longue et plus
productive, dit Mme Maskens
. Nous applaudissons les provinces de l'Ontario et
de la Colombie-Britannique qui sont des chefs de file dans la lutte contre le
cancer du rein."

A propos de l'Association canadienne du cancer du rein

L'Association canadienne du cancer du rein est un organisme de soutien,
créé et dirigé par des patients, ayant comme objectif d'améliorer la qualité
de vie des patients atteints d'un cancer du rein et de leur famille.
L'Association milite pour l'accès aux nouveaux traitements, offre du soutien
et de l'information aux patients et travaille à accroître la sensibilisation
relative au cancer du rein comme étant un problème de santé important. Pour
plus de renseignements sur l'Association canadienne du cancer du rein, visitez
son site Web à l'adresse suivante : www.accrweb.org




Renseignements: Tony Clark, Président, Association canadienne du cancer
du rein, (647) 262-0032, tonyclark@kidneycancercanada.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filouchet



Masculin
Nombre de messages : 240
Age : 58
Localisation : France-Ile de France-Montreuil
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Re: Débats sur prise en charge des Sutent et Nexavar au Canada   Mer 5 Déc - 22:19

L'Ontario rembourse un nouveau traitement contre le cancer du rein qui permet de prolonger la vie

TORONTO, le 4 déc. /CNW/ - Les groupes de défense des patients étaient heureux d'apprendre que le gouvernement de l'Ontario a autorisé le remboursement de Sutent pour le traitement du cancer du rein métastatique (avancé) en vertu de la liste du Programme de médicaments de l'Ontario.
L'Ontario devient ainsi la troisième province du Canada, après le Québec et la Colombie-Britannique, à inscrire Sutent dans sa liste de médicaments pourcette indication.
"Nous sommes très heureux que le gouvernement de l'Ontario ait décidé de répondre aux besoins des personnes atteintes d'un cancer du rein, affirme Tony Clark, président de l'Association canadienne du cancer du rein (ACCR), un organisme de défense des droits des patients voué à l'amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de cancer du rein. Les personnes atteintes de cancer du rein avancé sont en droit d'espérer un accès juste et équitable à un traitement, peu importe leur capacité de payer et l'endroit où elles habitent. Nous incitons fortement les autres provinces à prendre en considération les besoins des patients et à faire le bon choix."
A la lumière de cette décision et comme le nouveau processus conjoint
d'évaluation pancanadienne des médicaments contre le cancer s'inspire des recommandations issues de l'examen des médicaments en Ontario, les groupes de défense des patients espèrent que les autres provinces emboîteront le pas.
Jusqu'ici, les gouvernements des provinces et des territoires ont pris des
décisions très différentes au sujet du remboursement des nouveaux médicaments contre le cancer. Un des objectifs du processus conjoint d'évaluation était de rendre l'examen des nouveaux composés et l'accès aux médicaments anticancéreux plus uniformes dans l'ensemble du pays.
"Sutent a vraiment transformé la façon dont nous traitons les patients atteints d'un cancer du rein au stade avancé, explique la Dre Jennifer Knox, oncologue. Nous disposons maintenant d'un médicament qui peut ralentir considérablement la croissance des tumeurs, ce qui constitue pour les médecins et les patients une nouvelle option thérapeutique vraiment prometteuse.
L'efficacité et l'innocuité de Sutent sont éprouvées, et ce médicament devrait être offert à toutes les personnes qui en ont besoin."

Certains patients sont devenus des défenseurs convaincus de l'accès à
Sutent partout au Canada. C'est le cas de Wally Vogel de Toronto. Quand Wally a appris qu'elle était atteinte d'un cancer du rein avancé il y a 4 ans, ses chances de survie s'élevaient à 5 pour cent, et il n'existait aucune option de traitement sur le marché. Wally a commencé à recevoir Sutent grâce à un programme d'accès à titre humanitaire, dans l'espoir d'allonger sa vie de quelques mois et de célébrer Noel avec ses jeunes enfants. Après 2 cycles de traitement, Wally est entrée en rémission partielle et aujourd'hui, elle a vaincu le cancer. (vaincu? restons réalistes, rémission sérieuse, c'est déjà pas mal) Là où Sutent n'est pas remboursé par un régime public d'assurance
médicaments, les patients doivent payer le médicament eux-mêmes ou se priver de traitement. Certains patients bénéficiant d'une assurance privée pourraient avoir accès à Sutent, mais 3,5 millions de Canadiens ont une couverture très limitée ou ne sont pas assurés. L'Association canadienne du cancer du rein et la Coalition Action Cancer (CAC) enjoignent les autres provinces de venir en aide aux victimes du cancer du rein en leur offrant les meilleurs soins possible.
"Nous applaudissons la décision du gouvernement de l'Ontario d'offrir
Sutent aux personnes inscrites au Programme de médicaments, affirme
Colleen Savage, directrice générale de la Coalition Action Cancer. Cela est de bon augure pour l'approbation future de nouveaux et précieux composés suivant le processus conjoint d'évaluation des médicaments contre le cancer."
Les groupes de défense des patients ont également loué le processus de décision consultatif du gouvernement de l'Ontario. Ces groupes ont rencontré les décisionnaires pour leur expliquer l'importance de Sutent pour les patients ontariens. "Nous avons senti que le gouvernement était bien intentionné à cet égard, affirme Tony Clark, et nous nous attendons que le processus d'examen des options thérapeutiques contre le cancer du rein devienne de plus en plus transparent."

A propos de l'Association canadienne du cancer du rein (ACCR)

L'Association canadienne du cancer du rein est un organisme de soutien,
créé et dirigé par des patients, ayant pour objectif d'améliorer la qualité de
vie des personnes aux prises avec le cancer du sein et de leurs familles.
L'Association milite pour l'accès aux nouveaux traitements, offre du soutien
et de l'information aux patients et travaille à accroître la sensibilisation
au fait que le cancer du rein est un problème de santé important. Pour obtenir
de plus amples renseignements sur l'Association canadienne du cancer du rein,
visitez le site http://accrweb.org/.

Renseignements: Tony Clark, Président, Association canadienne du cancer
du rein, (647) 262-0032; Colleen Savage, Président et directrice générale,
Coalition Action Cancer, Sans frais: 1-877-472-3436
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcel



Masculin
Nombre de messages : 112
Age : 60
Localisation : Lachenaie (Québec)
Date d'inscription : 10/12/2007

MessageSujet: Condition Sutent Québec   Mar 11 Déc - 21:22

La morale est que le Sutent par exemple meme présent sur la liste gouvernementale n'est accessiblement fourni qu'a certain cancer du rein dont les médecins doivent faire la preuve que le cancer du rein de leurs patiens sont du bon type . Lors des scan et biopsie il se peut qu'il ne soit pas possible d'établir le type de cancer concerner .A ce point si vous n'avez pas d'assurance privé ou collective vous ne pourrez simplement pas vous offrir un traitement qui pourrait prolongé votre vie . J'ai la chance d'avoir une assurance collective qui couvrira ces frais mais seulement jusqu'en mars , si ma condition ne s'améliore pas d'ici la ils décideront de ne plus payer....

L'association du cancer du rein du Québec considere a juste titre que il y a chez nous une médecine pour les bien nanti d'assurance et une médecine pour les moins nantis qui eux mourirons d'ici quelques années au plus tard .

Je ne peux en dire plus...car le rage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Débats sur prise en charge des Sutent et Nexavar au Canada   Aujourd'hui à 7:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Débats sur prise en charge des Sutent et Nexavar au Canada
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prise en charge sécu mutuelle pour les tire-laits ?
» Prise en charge...?
» séminaire sur l'autisme et sa prise en charge
» troubles du comportement et prise en charge
» utilité d'une prise en charge ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout sur le Nexavar et le Sutent et autres Traitements :: Forum de discussion :: DIVERS-
Sauter vers: